Les Fleurs de Bach pour tempérer puis inverser les excès de nos agissements négatifs…

Lorsqu’on me demande de parler des Fleurs de Bach, rapidement me vient en tête l’image d’une cartographie, facile à lire et qui caractérise les paysages et la géographie des états d’âme discordants du genre humain, autrement dit, de nos propres travers négatifs. Pour qui cherche à se connaître en profondeur, existe-t-il  meilleur moyen de se repérer et de continuer à avancer sur son propre chemin d’évolution ? Que serait notre conscience si nous n’avions pas les Lire plus …

Le corps connaît la réponse (4)

Lorsqu’on pratique le métier de guérisseur-magnétiseur, on ressent physiquement, parfois même on « voit » les blocages des gens qu’on reçoit. Ces stases, ces barrages, ces résistances, ces égos, entravent la libre circulation de leur énergie. Et on peut se rendre compte que c’est le corps de la personne lui même qui guide subtilement nos mains, notre regard vers ces zones et les points de régulation qui, à distance, permettent aux flux d’énergies de retrouver un cours Lire plus …

Qui est donc le guérisseur authentique et que fait-il ? (3)

C’est un Être qui choisit d’être simple témoin vivant. Il cherche le plus souvent à se faire oublier face à son client car il sait que c’est la meilleure manière de conduire l’énergie qui transite entre ses mains. Il n’a rien besoin de faire et n’attend rien d’autre que de se laisser guider car il sait que c’est avec sa seule écoute, sa seule qualité de présence qu’il aidera le mieux la personne malade à Lire plus …

Comment le guérisseur authentique voit-il les choses ? (2)

D’abord il accepte d’emblée l’existence d’un principe immatériel et réhabilite la valeur du raisonnement métaphysique. Il ne cherche pas à séparer comme la dichotomie scientifique classique tend à le faire avec cette représentation caricaturale esprit = religion / science = matière, mais plutôt à unifier des principes réputés inconciliables. Ce n’est donc au départ qu’une question d’attitude et d’éthique : oui, on peut apprendre sans école, sans postulat de départ et sans préjugées avec humilité et Lire plus …

Le contexte de l’approche classique de la santé (1)

Aujourd’hui, certains pensent encore que ce qui leur arrive, la maladie, le mal être, les déséquilibres de leur humeur, mais également les échecs répétés, les accidents, ne sont que des fatalités, des cruautés, des injustices. Beaucoup, par loyauté envers leurs propres parents et de par l’éducation qu’ils ont reçus ont appris à endurer, à se soumettre, à rejeter la responsabilité de leur mal être à l’extérieur. Pour se rétablir, ils cherchent le plus souvent à Lire plus …