Être coaché en marchant : le tour du lac

Prendre le temps de « débrancher »

Pour sortir du cadre conventionnel de la séance de coaching individuel, où le face à face du coach et de la personne coachée fixe la relation, je propose ici de conjuguer coaching et marche. Naturellement, nous introduisons dans le processus une nouvelle dimension : celle de l’environnement. En ces temps de stress, de surmenage, ou nous sommes souvent accaparés par mille choses à faire en même temps, la nature ne nous invite-t-elle pas au voyage intérieur avec à la clé un sentiment de liberté ? Prendre du temps pour soi… Si on considère l’activité dans son déroulé (paysage, terrain, dénivelé, végétation, flore, faune, luminosité), la marche modulera parfaitement le coaching en lui apportant une source d’inspiration complémentaire… En situation, la personne qui choisit le rythme de ses pas et les stations au fil de son parcours, baignera dans un paysage intégratif vivant et changeant. Ces conditions apaisantes et en même temps stimulantes l’inviteront par effet d’entraînement à explorer de nouvelles perspectives, à libérer sa réflexion et chemin faisant, à déclencher des prises de décisions propices à son autonomie. Ainsi, prenant de la hauteur, elle va commencer à dédramatiser les problèmes qu’elle vit, à mieux comprendre sa façon de fonctionner, ses besoins réels, ses croyances, et par là même à trouver des pistes d’actions à mener.

La marche en pleine nature

Elle est unanimement reconnue pour ses vertus sur la santé. En matière de prévention des maladies, mais aussi de ralentissement de l’évolution de nombreuse pathologies, l’activité fait merveille. Elle nous permet donc à long terme de mieux gérer notre forme. Sur l’instant également, elle nous aide à améliorer nombre de nos performances : mémoire, clarté de nos facultés d’analyse, concentration, structuration de la pensée, qualité de notre vision globale des choses (par la mise en correspondance des aptitudes cerveau gauche – cerveau droit). Ses bienfaits sur l’oxygénation du corps, sur la respiration, concourent à résorber notre stress et nos angoisses du moment. En rendant notre esprit plus alerte, la marche qui développe notre intuition facilite l’émergence d’idées neuves qui satisfont nos besoins d’évolution.

Pratiquant moi-même la marche en pleine nature, j’ai mainte fois observé les bénéfices qu’elle procurait sur la résolution de mes propres problèmes et la dynamique positive qu’elle permettait d’engager. C’est donc avec un très grand plaisir que j’associe aujourd’hui ma passion à mon engagement professionnel pour aider chacun à mobiliser le plein potentiel de ses ressources et ainsi atteindre ses objectifs.

Le coaching…

Même si le fait pour la personne coachée de marcher apaise son esprit et stimule ses émotions positives, cela ne suffit pas à rendre les choses de sa vie fluide ni à « remettre à l’endroit » les traits de personnalité qui freinent son développement et l’empêchent encore de par sa vision limitée et ses filtres de trouver des solutions à ses problèmes. A cette fin, le coach va tisser avec elle une relation bienveillante, sincère et inspirante qui va lui permettre d’atteindre ses objectifs dans une optique d’équilibre, d’harmonie, et de croissance. Le coach, avec ses outils, ses questions, ses connaissances, va l’aider à aborder sa vie de manière saine, à cultiver courage, autodétermination, engagement et souplesse, à comprendre comment mieux s’adapter, à faire preuve de discernement, à harmoniser son corps et son esprit, à se préserver en recherchant l’économie.

 

Les métaphores…

Loin des pressions du quotidien et selon la problématique qu’elle souhaite résoudre, il sera possible de s’appuyer sur les caractéristiques du paysage pour suggérer à notre client (e) des rapprochements avec sa situation. En effet, nous rencontrerons forcément au cours de notre périple commun des passages délicats (nécessitant de garder son équilibre), des obstacles (nécessitant une traversée ou un contournement), un dénivelé positif (où nous pourrions prendre de la hauteur malgré l’adversité), un passage où le beau s’invitera par la lumière ou un point de vue (qui nous permettra de relativiser les malheurs de l’existence), une fleur, un animal (éléments particuliers capables de s’inviter quand nous ne nous y attendons pas), une bifurcation (avec un choix à la clé) etc…

 

Les modalités pratiques…

Après un premier contact téléphonique où la personne exprime la difficulté qu’elle aimerait dépasser et les premiers éléments du contexte relatif à sa demande, nous parlerons ensemble des  modalités de la séance. Lieu de rdv, tarif etc… Pour mémoire, le lieu principal du périple se situe à la retenue d’eau dit « de la Roucarié » à Almayrac à deux pas de Carmaux. La séance dure entre 2 et 3 heures et son coût pour les particuliers est de 150 euros. Il est également possible de mettre l’activité au format d’un petit groupe.

Téléphone : 06 67 03 44 92