Les Fleurs de Bach pour tempérer puis inverser les excès de nos agissements négatifs…

Lorsqu’on me demande de parler des Fleurs de Bach, rapidement me vient en tête l’image d’une cartographie, facile à lire et qui caractérise les paysages et la géographie des états d’âme discordants du genre humain, autrement dit, de nos propres travers négatifs. Pour qui cherche à se connaître en profondeur, existe-t-il  meilleur moyen de se repérer et de continuer à avancer sur son propre chemin d’évolution ? Que serait notre conscience si nous n’avions pas les lumières de ces précieuses balises qui nous permettent d’améliorer nos comportements lorsque nous savons que les humeurs envahissantes de notre personnalité et les manquements au développement de notre plein potentiel par exemple sont des faiblesses, créatrices entre autre, des rapports disharmonieux que nous entretenons avec les autres qui entrainent le sentiment d’être séparé de nous-mêmes ? N’est-ce pas souvent sur le substrat des toxine psychiques et spirituelles que nous fabriquons (nos obscurités) que croît notre mal être, lequel précipite nos maladies ?

La Restonica

Avec ses élixirs floraux, Edward Bach nous invite à démasquer puis à « alchimiser » ces traits de personnalité qui nous envahissent afin de mieux vivre et d’enchainer de manière plus harmonieuse les séquences et les étapes de notre vie. Je ne connais pas personnellement de guide plus simple d’usage (accessible à tous) capable à ce point de nous aider à nous dégager des ornières de nos défauts. Pour tout dire, la palette des 38 fleurs de Bach est une nourriture pour l’âme, une boussole qui nous montre la voie de l’équilibre, un concentré de sagesse qui nous aide à reprendre pied chaque fois qu’un enseignement se présente à nous. Car c’est un peu comme si, confrontés à un défi qui arrête notre progression, se présentait, en même temps que l’obstacle, une leçon bienfaitrice. Ainsi, les écueils sur lesquels nous butons, nous invitent à corriger la visée de notre tir et à reprendre contact avec notre moi profond afin de nous remettre en route sur notre chemin de transformation. Oui, la joie de retrouver sens en nos vies est essentielle dès lors que nous voulons éviter de sonder les abîmes de nos propres enfers ! Déjouer les pièges de notre nature égotique, en démasquer les composantes, arrêter de se mentir à soi mêmes lorsque nous entretenons le parasitage de comportements excessifs, mieux apprivoiser nos émotions, tel est le généreux programme qu’Edward Bach avait en tête pour nous aider à traverser sereins et en bonne santé le cours de nos vies. Maîtrise, équilibre, autonomie, pleine responsabilité de notre destin, voilà les riches perspectives que son inspiration nous a léguées avec les Fleurs qui portent son nom.

Couches après couches, les fleurs de Bach vont réduire notre résistance à la vie et réamorcer la pompe de notre vitalité, de notre plaisir d’être. Encore faut-il que nous les utilisions avec discernement et que nous demeurions confiants, persévérants et ouverts aux perspectives du changement. Les Fleurs de Bach vont nous aider à devenir de plus en plus autonomes jusqu’à ce que, approfondissant la connaissance de nous-mêmes, elles nous donnent non seulement le goût de mieux nous comprendre mais en plus de désamorcer peu à peu le foyer à partir duquel nos déséquilibres émotionnels se sont propagés.

  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *